"J'utilise les exigences réglementaires comme outil pour vous protéger et améliorer la rentabilité de l'entreprise.

Je vous accompagne pour mettre en place les actions concrètes et adaptées à votre entreprise".

 

N'hésitez pas à me contacter pour en discuter.        

 

A bientôt.

Budog MARZIN

Inscrivez-vous

La newsletter vous informe de tous nos événements importants au long de l'année !

» » » L'accident est idiot!


L’accident de travail arrive la plupart du temps dans la situation qu’on estime la moins dangereuse : chute de plain-pied, trajet domicile-école…

 

L'accident est idiot, il est là où on ne l'attend pas.

Intérêt du Document Unique

 

L’analyse des situations de travail et des risques associés (objet du Document Unique) permet d’adapter les actions de prévention à son quotidien, à ses enjeux professionnels, et personnels.

 

 

 

Et le Stress?

Le stress est un facteur aggravant.

Perte d'attention, précipitation... Le stress aggrave la "situation dangereuse" qui, anodine (dalle glissante, marche de palier...) se transforme en 3 semaines d'arrêt pour une cheville tordue. Il n'y a pas de solution miracle, il y a en revanche des méthodes pour réduire le risque, c'est l'objet des 9 principes généraux de prévention présents dans le code du travail.

 

 

 

Reinold MESSNER, en 1978, a vaincu l’Everest pour la première fois sans apport d’oxygène. Il est le premier homme à avoir conquis les 14 sommets de la planète de plus de 8000mètres.

 

Extrait de l’interview de Philosophie Magasine, été 2015.

«  Oui, j’ai fait une chute idiote ! J’habite aujourd’hui le château de Juval, une ancienne ruine que j’ai retapée, dans le Tyrol du sud. Un soir, je me suis aperçu que j’avais oublié mes clefs. Il faisait nuit. Il pleuvait. Peu importe! Je me suis dit que j’allais escalader le mur d’enceinte, qui mesure cinq ou six mètres de haut. L’ascension s’est bien passée, la descente aussi, mais à la fin, j’ai voulu terminer par un petit saut. J’ai mal évalué les distances. J’ai lâché la paroi à deux mètres du sol et atterri sur des dalles de gneiss glissantes. Je suis mal tombé. Résultat : fracture du calcanéum. Adieu l’alpinisme de l’extrême ! Cette blessure m’a incité à me reconvertir. Par la suite, j’ai donc effectué des traversées : l’Antarctique, le désert de Gobi… ».